Parce qu'il y a eu un passé

Parce qu'il y aura un avenir

Surtout ne pas oublier

Ce(ux) qui m'a (m'ont) aidé à grandir

Puisse cela vous apporter

des idées et du plaisir

Il manque, la famille, des amis, des conteurs, vous l'aurez deviné

Mais hélas il faut bien, à un moment, en finir.

 

 

Le respect porté aux autres rejaillit sur soi, si l'on nie le sacré dans l'autre, on nie le sacré en soi.

Raymond Jonhson

Tous droits réservés